Rats

Les rats et les souris emmènent partout avec eux de nombreuses maladies. Même s’ils ne sont que dans votre jardin, ou à l’extérieur de votre maison. Comme vous pouvez l’imaginer, les déjections d’un rongeur ne sont ni glamours, ni hygiéniques. Des maladies transmises par les rats et infectieuses se cachent dans leurs excréments et dans leurs urines.

En voici une liste :

  • La leptospirose (parfois appelée “maladie du rat”)
  • La salmonellose
  • La fièvre d’Haverhill (fièvre par morsure de rat)
  • La tularémie
  • La méningite
  • Des ténias (dits “vers solitaires”)
  • La jaunisse infectieuse (ou ictère infectieux)
  • La peste bubonique
  • Des hantavirus

En venant grignoter vos denrées alimentaires, vous serez alors contraint de jeter vos provisions sous peine de contracter de graves maladies. La prolifération d’un couple de rongeurs est de l’ordre de 4 à 6 portées par an, contenant chacune une moyenne de 6-8 jeunes.

Il existe deux types de luttes contre les rongeurs :

  • Lutte préventive : La lutte contre les rongeurs commence déjà par l’organisation de stockage de vos denrées alimentaire. Le plus du haut du sol sera le mieux. Mais il faut aussi les éloignés des murs et tarir chaque éventuel point d’eau. Ne pas encombrer les coins et boucher chaque trou dans lequel un rongeur pourrait se faufiler (de la laine d’acier fortement tassée recouvert de ciment). Tenir un jardin net et entretenu, avoir fait élaguer ses arbres, avoir installé une grille sur les bouches d’égout ainsi que les regards.
  • Lutte curative : Il faut d’abord déterminer de quelle espèce il s’agit, une phase d’observation est alors nécessaire afin de pouvoir adapter la manière la plus adéquat suivant l’environnement dans lequel le rongeur évolue. Cela va de la manière mécanique (tapette à souris dernière génération) ou à l’utilisation de produits adaptées (poste d’appâtage sécurisé, rodonticide ammerisant pour éviter les risques d’intoxication sur l’humain).